Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 novembre 2014

EN FER

Pour mon anniversaire, j’ai eu un super poste à souder. Du coup, j’ai fait une lampe, chose que je n’aurai pas pu faire avec l’ancien .

J’ai voulu faire
une femme en fer
une femme posée sur un fauteuil confortable
une femme en fer, et sans far
grise et  un peu terne,
en fer je me déchaine
le résultat est certes discutable
J’ai voulu faire
une femme enfer
des chaines et des bras ballants sur fauteuil confortable
une certaine idée d’elle mise en lumière….

Voilà

 

photo 1.JPG

photo 3.JPG

 

21:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

15 novembre 2014

43ans

Aujourd’hui je choisis ma jupe bordeaux, celle que mon homme aime bien me voir porter, et pour tout le reste de la tenue j’opte pour le noir des cils en passant par un col roulé et jusqu’à mes chaussures. Je tente de ranger mes cheveux un peu mieux que d’habitude. mes boucles sont donc rangées dans un chignon. Trop difficile de faire autrement de toute façon !
Sur mon agenda du bureau hier, j’ai inscrit en lettres capitales : « j’aime pas aujourd’hui. « . Ben oui ça me fait de plus en plus flipper les veilles d’anniversaires …les différents chemins qui entourent les yeux se font de moins en moins discrets. Rides du sourire ou ride du lion, selon les matins...
Et pourtant, aujourd’hui j’ai 43 ans, et ma foi c’est plutôt cool, je ne la joue pas en mode repli. J’ai apprécié tout au long de cette journée tous les « bons et heureux anniversaire qui ont fusé « . merci infiniment à vous tous. Je suis touchée, et très émue.
Un petit texte qui voudrait se transformer en un gros bisou pour chacun.

jklklkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk.jpg

18:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

23 octobre 2014

Ça fait maintenant des siècles

Je crayonnais dans ma chambre de fille de 13 ans en t’attendant. Spontanément, je dessinais des croquis de femmes qui ne souriaient pas, et avec dans les yeux quelque chose de triste ou de méchant, selon. Je ne voulais dessiner que ça, c’était limite obsédant quelquefois. Tu rentrais trop tard le soir maman. Emois noircis sur les pages blanches, je me défoulais ainsi. Les grigris gomme et crayon gris 2B me calmaient. Je pensais que ton absence était la cause de mon ennui. (Pourquoi était-ce si nul de s’ennuyer ?). Dans ces moment-là, il m’est arrivé de t’en vouloir beaucoup, et de ne pas souhaiter t’aimer. Je faisais trôner quelquefois, un de mes dessins, sur le pupitre du piano. Dans le but, que tu ne le rates pas en entrant dans la salle à manger. Je voulais que mes personnages te foudroient avec leurs yeux de désaxés, et leur nez de travers. Mais, tu trouvais juste que je dessinais bien…bref, je me la jouais fille abandonnée et incomprise, et je l’écrivais aussi en chouinant sur des cahiers. Mais si j’avais la flemme de me faire du cinéma, je zappais via la télé. Pourtant je t’attendais quand même maman.
Ça fait maintenant des siècles, et que je t’aime également.

hkgcfjkv uo.jpg

22:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

15 octobre 2014

Des trucs bien bizarres


Je précise que ce texte* n’est pas un épisode de ma vie. Oui je m’inspire de ma propre expérience, juste un point de départ pour une petite histoire qui ferait à peu près ça :


Aujourd’hui j’ai dit à mon chef et à quelque uns de mes collègues :

- et après on se demande pourquoi je me drogue ?
Voilà fin de la conversation, même mes talons n’ont pas eu le temps de voir leur tête, j’avais déjà claqué la porte. Et comme j’étais très énervée, j’ai fait aussi une affiche disant en gros qu’il fallait se décider avant vendredi, c’est-à-dire livrer notre choix à big boss.
Dixit la fille qui ne voulait pas être au CE, et à qui on a presque supplié de s’y coller. J’ai eu la flemme de lutter à ce moment-là, de dire NIET aux yeux de cocker, je l’avoue.
BREF
Des heures à bloquer sur du foie gras, de la pintade farcie, ou d’autres trucs bien bizarres. En plus, je déteste les diners presque parfaits. Faut du bon champagne, et puis c’est tout. Dans la vie il y a Castorama pour les garçons et Picard pour les filles, ce n'est pas pour rien; "C'est pour mieux supporter la vie en vrai.
Dixit la fille un peu lasse de travailler au milieu de plein de garçons, et supposée donner son avis sur des trucs bien bizarres, des trucs dont je suis censée tout savoir … Je n’en ai rien à foutre, ça me dépasse, je ne sais pas répondre à ces questions.

*et quelques autres d’ailleurs.

pnoel.jpg

22:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

08 octobre 2014

Mais bon...

Maman est allée jeter les poubelles, juste, un peu avant 19h en rentrant du boulot. Corvée qu’au moins un des deux nains grincheux adorables ados auraient dû faire. Mais bon…
Puis cette chic fille brave femme a préparé un diner approximatif. Par à la suite s’est douchée, s’est recoiffée et a enfilé un truc relax, mais pas ridicule. Manière de ne surtout pas trop se laisser aller, bien que la tache soit très compliquée ces temps-ci. Mais bon….
Pas le temps de se prendre le chou, donc, avec kurt Cobain et miss H&M enfants, avant l’arrivée du roi lion papa. Aucune envie de m’engueuler avec eux, surtout pour des poubelles. … Mais bon….
Il est 20h15 dans la grande maison du petit lotissement, équipé d’un chemin privé comme accès. Maman ne veut pas manger froid la « presque une heure de boulot passée côté cuisine » .Déjà, que c’est épinards à la crème et poisson au menu. Je sens qu’on va me faire la gueule toute la soirée. Mais bon… s’ils étaient plus sympas, peut être que je ferais des efforts de mon cote. Je dis bien peut-être !
Bref, le fameux : » à taaaabllleuuuuuuuuuuuuuu « ne tarde pas à fuser. Ensuite, un peu de blablas, et la danse du remplissage du lave-vaisselle. Chacun regagne son écran en soupirant ou en se pressant, selon...
21h trois options s’offrent à moi :
-j’appelle ma mère pour prendre de ses nouvelles et lui dire en passant que j’ai enfin compris plein trucs. Certes un peu tard. Mais bon…
-je m’enfonce dans le canapé devant Trainspotting. Mais bon…demain faut bosser.
-ou j’écris

789.jpg

21:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

30 septembre 2014

hein, je fais comment mouaaaaaaaaaaaa ?

jhutfdyoègoihnçput(è-rfgouiç.jpgUn dimanche à partir de 11h, malgré le terne de l’hiver, les rayures de soleil qui tapissent le mur de ma chambre arrivent doucement à me réveiller. Je dois me lever et j’en soupire, le sommeil n’a duré que 180 minutes et des poussières. Je laisse mon homme dormir, je n’ai aucune envie de lui parler, de parler tout court, surtout avec la bouche pâteuse et l’haleine qui va avec…j’avance donc avec difficulté. Je patine dans ma tête et en trainant des pieds dans le couloir jusqu’à la salle à manger. C’est à cet instant précis que la migraine me saisis plus fortement. Le blanc de la nappe est pollué des restes du monde que l’on a refait une bonne partie de la nuit entre potes. Une triste mappemonde s’étale jusqu’aux contours de cette étrange table ronde abandonnée…
Des idées même pas grandes, et leurs conséquences :
les cadavres en verre , une moitié de part de gâteau complètement avachie sur le rebord d’une assiette, et le cendrier en guise de pot pourri. Les utopies, ça commencent en trombe et ça se finit souvent en poussières grises de toute façon… .
Bref, j’ai la tête dans le cul et je dois tout ranger, tout nettoyer et me laver. Chose faite, deux heures et demie plus tard. Maison qui sent bon, cheveux en ordre, et tenue de combat pour le fight comas dans le canapé devant la télé. J’allume ma première clope, car je n’ai presque plus mal à la tête, l’aspirine a fait le job. Eh ben non, parce que ça sonne à la porte, que les chiens aboient, et qu’il faut ouvrir et finir de perdre son peu d’énergie dans l’investissement de trésors de patience. Famille ou amis, on s’en fouit, je n’ai pas envie de décrire les sujets en question, aucun intérêt.
20h, la migraine équipée de la grande question me reprend, comment éviter à 42 ans les poches sous les yeux dès demain lundi ? hein, je fais comment mouaaaaaaaaaaaa ?

22:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

16 septembre 2014

m’enfin pourquoi poser une question sur l’option japonais ?

Réunion parents profs Vite, vite me dépêcher, je n’ai que 15 minutes pour atteindre le lycée de ma fille, et tenter de ne pas être en retard pour la réunion parents/profs.
Bien que 18h approche, Il fait chaud et lourd à la fois, le soleil de septembre est bas, il écrase des corps. J’arrive pile à l’heure, je n’ai plus le temps de réfléchir à mon propre séjour dans ce lycée. C’était au XXe siècle, du temps où j’étais toute neuve.il n’y avait rien d’extraordinaire à retenir de toute façon. La nostalgie ce n’est pas aujourd’hui.
Nous ne sommes qu’une dizaine de parents présents et tout à faits attentifs face au prof de français qui nous explique le « comment il faut faire pour réussir l’épreuve de français du BAC ». Évidemment je ne peux m’empêcher d’observer les « gens » et j’écoute d’une oreille trop distraite le prof. Quelques parents ressemblent à des élèves studieux, certains même prennent des notes (comme si ces notes n’allaient pas finir oubliées au fond du sac, ou jetées en rentrant). Immanquablement, il une personne qui pose des questions sans vraiment d’intérêt sur l’heure des repas… il y a toujours, une personne dans ce genre de réunion qui pose des questions, au cas où personne ne l’aurait remarqué. Puis une autre question fuse sur l’option japonais. »Japonais « th.jpgm’enfin pourquoi poser une question sur l’option japonais ?
Ben tout simplement parce que je me suis trompée de classe

20:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

27 août 2014

New York

20140808_100554.jpg20140808_011036.jpg

 

 

20140810_140325.jpgLe nez souvent en l’air à contempler les buildings de Wall Street, les câbles des ponts s’appelant Brooklyn ou de Queensboro, les arbres de Central Park, les néons de Times Square. Mon regard était celui d’un lapin pris dans les phares, et presque toutes mes phrases ont fini par : « c’est haut » ou « c’est beau », et même « étrange...»
J’ai aimé quand j’étais en haut de l’Empire State building, et je me suis marrée quand j’ai vu le nombre de boutons dans l’ascenseur. Je garde en mémoire aussi la moiteur et un peu de stress, le sentiment d’avoir vécu comme une grande aventure, mais rassurée grâce à l’assurance de ma CB. J’ai croisé plein de gens à la fois curieux et adorables, et encore plus de gens comme moi : Simples touristes : faciles à reconnaitre, 90% d’entre nous portons des shoes flambant neuves. J’ai pris plein photos en avalant les kilomètres. Le genre de photos qui vont prendre la poussière dans la mémoire du PC, parce que je ne les regarderais pas souvent. Des photos numériques, j’en ai trop la mémoire, et pourtant j’ai souvent cette impression de ne jamais bouger !
Va falloir que j’aie une conversation avec moi-même. on dirait une enfant gâtée !Bref.Tout ça parce que j’avais, surtout envie d’exprimer que ce voyage avec ma fille fut super, en plus d’être un brin audacieux…

 

 

 

20140809_171219.jpg

20140808_120748.jpg

20140807_143346.jpg

20140808_151214.jpg

 

21:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

06 août 2014

DU bazar dans mon atelier

IMG_0016.JPG

IMG_0013.JPG

11:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

04 août 2014

lecture du souvenir

Je lis ce poème, je le trouve plus que beau
chaque rime me fait frissonner
au fil des relectures, je m’éloigne de la réalité
je m’approprie le souvenir de l’homme qui a écrit
c’est indiscret,
Je voudrais tellement que ce songe me soit adressée
ça me donnerait l’occasion de confirmer
que je ne me suis pas trompée
je ne suis pas un personnage de roman
je reçois la beauté de ces mots de plein fouet
et pourtant ils ne me sont même pas adressée
Je lis ce poème, je le trouve plus que beau
j’ai envie de rencontrer la femme l’ayant inspiré
pour lui poser une question
a-t-elle osé demander pardon
à l’ homme qu’elle a blessé
j’espère qu’elle n’a pas céder à la tentation
la culpabilité devrait être sa punition,
cet étrange sentiment qui ne fait pas mourir
mais souffrir assurément

mSrSmmSVM5z5C58cVfceujQ.jpg

 

00:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)