Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 janvier 2016

montagne de mots

à la montagne,les raquettes c’est rose pour les filles et bleu pour les garçons

à la montagne quand ton niveau de ski est moins que moyen, tu te consoles en te disant que c’est du free style

à la montagne,la neige ça tombe toujours à plein régime quand tu es au milieu de la rando et de la forêtIMG_0350-1.jpgDSCN0323.jpgDSCN0328.jpg

à la montagne, tu as toujours faim et tu dis que tu as le droit de manger que des plats et desserts chauds, avec plein de calories, après l’effort. Apres tout il parait tu le mérites

à la montagne, tu as le droit de porter un bonnet péruvien ou d’autres trucs qui te font un look improbable, tu as aussi,envie de t acheter des pulls aux motifs enfantins parce qu’il y en a plein les vitrines. j ‘en ai même vu qui mettent sur leur casque des housses que je qualifie de horribles ou ridicules selon…

à la montagne, le soir, après l’effort, tu as toujours mal quelque part mais ce n’est pas grave car il parait que c’est pour la bonne cause

à la montagne tu as le droit de tacher le manteau neigeux avec ton gros 4X4. comme un concours à celui qui pue le plus

à la montagne quand tu as sur toi tout ton équipement (c’est à dire au moins 3 ou 5 couches de vêtements , tu trépignes quand il faut aller faire pipi

à la montagne tu marches comme Robocop avec les chaussures de ski, et tu fais mine d’avoir un air de skieur professionnel en deambulant en bas des pistes. après tout tu fais du free style

à la montagne,ça te change de décor et ça fait du bien. ça pique les yeux tellement, parfois c’est beau et haut à la fois

voilà voilà

23:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

03 janvier 2016

l'air de rien mon état de coussin

images.jpgde la blogosphère je suis passée aux sites marchands je n ‘achèterai rien ce mois ci, j’ai promis je regarde toutes ses fringues et chaussures qui me plaisent tant. j’aime bien être à l’affut de la tenue qui déchire ou des chaussures qui font rêver rien qu’en imaginant la soirée qui va avec flascher sur des escarpins bordeaux et verts manière sourire en commençant l’année . et pourquoi pas repenser à des shoes en verre, à des choses qui n’arrivent presque jamais dans la vraie vie écrire une chanson l’air de rien décrire des pensées,s’inventer des besoins puis en couplet décliner les sources d’ennuis chouiner un peu pour appuyer le mélodie du clic clic sortant du clavier…. l’ennui ,écrire une chanson l’air de rien écrire depuis mon lit, après avoir fumer visiter le monde ça demande de l’entrain aucune envie d’aller marcher 10 bornes avec mon chien ce matin quoique pour le refrain, un minimum d’expérience sur le terrain serait à envisager aurais je le courage de me sortir de mon état de coussin.. dans une heure sans doute ma foi, on verra bien ah au fait bisous et bonne année

10:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

21 novembre 2015

Quand mon homme m' offrre une super disqueuse pour mon anniversaire , eh ben je fais une lampe !

 

DSCN0273.JPGDSCN0277.JPGDSCN0274.JPG

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

20 août 2015

la liste

M’enfin :Liste des courses

Des madeleines en sachet de 6 car c’est pratique ce truc, le matin dans la voiture ou planqué dans le tiroir du bureau. Ça m’évite d’être presque en retard ou de faire une hypo.
Du chocolat noir, 4 tablettes et tout pareil en chocolat blanc. Et non ce chocolat noir ne sera pas destiné à mon usage personnel et en cachette .J’ai le grand projet de faire une charlotte au chocolat pour ce WE. Un vrai défi ! M’enfin pourquoi je m’inflige ça ? Ben pour vous faire plaisir bien sûr ! En ce qui concerne le chocolat blanc, je n’ai pas encore déterminé le rôle. Mais prends en quand même, on ne sait jamais…c’est le meilleur en cas de malheur
Des torchons, mais essaye d’en trouver des bleus et blancs à carreaux. J’aime bien c’est joli
Es-tu au courant que nos petites cuillères disparaissent, m’enfin où passent-elles ? Essaye d’en trouver des rigolotes pour aller avec celles que nous avons déjà.
Mal à la tête, non ? Si , déjà? Pas encore je n’ai pas terminé ma liste. Ah ben tiens, ça me fait penser que si tu passes devant une pharmacie prends nous des vitamines C à croquer. C’est trop laborieux certains matins…m’enfin pourquoi  devoir commencer si tôt le matin au bureau.
Ensuite, ben faut remplir le frigo en desserts…et le placard à gâteaux, bien entendu. Je ne m’avancerais pas sur le choix des parfums et des arômes. Pour cela, il te faut t’adresser aux premiers concernés : nos ados chéris Kurt Cobain et Miss H&M, très exigeants voire très chiants. Etant donné que leurs gouts changent sans préavis. Et qu’un petit suisse Yoplait n’est plus la star après 6 mois de plébiscite.
Et si on mangeait du poisson vendredi ? Alors du coup j’ai besoin  deeeeeeeeeeeeeeeuuuuuu :
ben de poisson, de crème liquide, d’aneth, deux citrons, ciboulette toute prête, et papier d’alu pour faire la papillote. Si tu ne trouves pas laisse tomber, ta CB du boulot, nous invitera au resto.
En ce qui concerne le délicat challenge du « vert, bon, bio», prends des poêlées de légumes surgelés, je n’ai pas vraiment le temps, de ne pas croire, au discours bienveillant inscrit sur le paquet. M’enfin, on nous mentirait ? Éplucher, trancher, et faire le poireau durant des heures pas loin de l’autocuiseur ! Non mais, J’ai une bio moi aussi, m’enfin merde…tu n’es pas d’accord ?
Je ne veux  pas de tomates, m’enfin pourquoi achètes tu autant de tomates ? Bon, me voilà à inclure dans  la liste de ce dont je ne veux pas. Je sais, tu lis et tu soupires…ben tiens, ça te fera penser à l’aspirine pour la pharmacie aussi! Je sais, je suis chiantissime.
Mais dis-toi, il n’y a pas grand-chose à acheter, le reste n’est juste qu’un peu de conversation. Des paroles en l’air. L’air de rien t’écrire un petit peu. De toute façon, si c’est moi qui fait les courses, je vais en oublier la moitié !

course.jpeg

21:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

08 août 2015

la place passager

23h, c’est l’heure :

Je mets fin à ma lecture et ferme le livre de poche tout corné sans même prendre la peine de le reposer sur le rebord du lit. Je le laisse choir là, à coté de mon oreiller, à la place passager.
Olivier fait le mort devant la télé, étendu sur le canapé, avec le coussin qu’il l’aime bien sous la nuque.
Mais je fais, tout de même, un effort en ce qui concerne ma paire de lunettes, qui veillera sur le rebord de la table de nuit. En tendant encore un peu plus le bras, j’atteins l’interrupteur.
Dans le noir je repositionne sous ma nuque l’oreiller que j’aime bien
déjà mes paupières sont fermées, et déjà je me demande ce que demain je vais porter demain au bureau. Mentalement, je passe en revue ma garde-robe. Mon cerveau est en mode applications… cela peut prendre un certain temps, je filtre, tout dépend d’un tas de critères du genre : poids, météo, saison, humeur, divers...une fois la chose faite, vais-je rêver et à quoi bien sûr ? Comme chaque soir, j’essaye de ne plus penser à rien, et de me concentrer au moins 5 minutes sur ma respiration.je tente une pseudo méditation qui fonctionne plutôt pas mal. Puis, me sentant bien, un film ou un texte que j’aime bien revient à la surface. Et c’est là, que la manœuvre mentale devient risquée. Je dois me concentrer pour éviter de repenser aux années qui me séparent de la 1ere fois où j’ai vu, lu ou entendu le sujet.
Bref, j’ai un peu peur de certains souvenirs, surtout des bons…
juste avant de m’endormir, c’est, malgré tout un moment privilégié. Du noir, quelles images ou mots vont surgir de mon sommeil ? À chaque fois, c’est la question.
Puis, vers 3h du matin Olivier va râler, quand il s’allongera sur la bio de Catherine de Médicis. Après avoir évité de justesse une tong, grâce à la lueur de son portable ….au réveil, je ne me souviendrais de presque rien, à part du fait qu’il y a un passager la nuit…

Telle est ce soir ma pensée

48646541564.jpeg

22:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

06 février 2015

un héritage auquel il faut que je m'habitue ?

Maman c’est toi que je vois de plus en plus en me regardant dans la glace le matin.
oui c’est bien toi que je vois quand le nuage de vapeur disparait
je te vois déjà un peu vieille,
pale voire un peu blême,
et même si nous n’avons pas pleuré ni ri pour les mêmes raisons
les rides d’expression nous marquées, à peu près de la même façon
c’est un reflet qui perd un peu de son tain,
de plus en plus chaque matin  
Voilà, un héritage auquel il faut que je m’habitue ?
  

miroir.png

22:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

10 janvier 2015

je suis Charlie

J’écoute cette vieille chanson pour l’état d‘esprit d’aujourd’hui, elle est parfaite. Et tant pis si je ne souviens plus comment j’ai rencontré ces couplets. Les premières notes ressemblent à un rockingchair, et de l’abandon.
Je n’en peux plus d’entendre les gens parler fort et à toute vitesse. Aujourd’hui, ça sera regard en arrière, tenter de me souvenir depuis combien de temps je n’avais pas craint pour l’avenir…Une pensée en forme de doudou qui s’appelle « souvenirs vagues de jeunesse ».
Le temps, où il y avait des boutons en forme de cerises sur mes chemises pour me donner un style. Je n’avais pas tout à fait 20 ans. C’était en corps facile d’affirmer ce qu’il me plaisait. Le temps où choisir, pas encore, ne m’impressionnait.
Pas grand-chose ne m’appartenait, à part l’incertain et des espoirs de jeunesse. C’était cool de ne pas craindre vraiment pour le futur.

Vrai ou arrangement du passé, je ne sais pas si je mens. C’était il y a longtemps, l’insouciance, à force ça s’oublie.
Bon vieux commun refuge nommé passé.
Juste une pause, me replonger là où je pensais comprendre à peu près le monde dans lequel j’habitais.
Après cette semaine compliquée pour tout le monde en particulier, j’éprouve vraiment le besoin de prendre ce moment pour tenter de digérer le flux amer de toutes les informations dont on a tous été nourris.
Besoin de prendre une incertaine distance, le blanc de ma feuille et de la musique pour atténuer ce grand sentiment d’incompréhension. Et tenter de savoir où, je me situe. À peu près, ne pas me sentir si désarmée …

 

charlie.png

 

18:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

21 décembre 2014

les gens sont méchants

Je vieillis, ma fatigue n’est plus celle d’avant
de moins en moins les émotions m’épuisent
mais d’avantage la consternation tout simplement
le plus souvent
je suis devenue lasse de me rendre à l’évidence
les sillons autour de mes yeux sont là pour en témoigner
de nombreux rires, de la sueur et de larmes se sont déroulés sur mon derme,
un bout de chemin parcouru
puis, la gravité, à partir de l’intérieur, s’en est mêlée
jouer avec le hasard n’est plus un centre, pas d'omniprésent
je ne me fie plus à l’aléa
car finalement sans vraiment d’intérêt
à présent, j’anticipe, je m’inquiète, je vieillis
c’est pour moi une expérience nouvelle
de moins en moins tête la première, ou tête en l’air
ma lassitude me protège,
de me laisser aller à un être contraire,
j’en ai à présent la flemme
l’attractivité n’est plus la même….

blase.png.

 

01:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

12 décembre 2014

je m'en tape

J’ai du mal à faire bonne figure devant les clients les gens qui commencent à me raconter comment c’est dans leur vie. Je parle d’inconnus que, peut-être et j’espère ne croiser au plus que deux fois dix minutes dans mon existence.
Des « ils « ou » elles « qui la plupart du temps sont assez condescendants ou sans intérêt à mes yeux. Et moi, je n’ai qu’une envie le plus souvent, c’est de leur couper la parole pour dire:
Stop ne me parle plus, Je m’en tape de ta vie, ouvre un blog à la place…ça peut soulager.
mais bon….soupir…

stop.jpg

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

06 décembre 2014

recevoir

ihukjjhgfr.JPGCette année je suis ravie, car c’est à notre tour de recevoir pour le soir de Noel. Aujourd’hui, du coup, la salle à manger a changé de couleur. Charlotte s’est chargée de décorer le sapin, et moi j’ai choisi, en changeant d’avis au moins trois fois, l’emplacement des figurines du Père Noel et d’autres trucs rouges, verts et blancs…Bref on a régressé et on s’est régalé de ce samedi où dehors, il fait froid et pluie en même temps. Et ma foi ce n’est pas désagréable, j’assume complètement le coté kitch de la situation, ce n’est pas un problème. Et ça fera des clichés rigolos pour plus tard, peut être une autre histoire.
Néanmoins l’idée, c’est de faire surtout plaisir au petit dernier de la famille. Déjà sept ans ! De lui proposer une déco à la hauteur de l’évènement. On a appelé sa mère pour savoir exactement ce qu’il a commandé au Père Noel cette année à Moussan. Car il va de soi que Saint Nicolas ne se trompe jamais, quoique …je souhaite que ce réveillon soit une fête pour toutes les générations qui seront réunies. La famille, une partie de nous, comme des éternels présents qui ne se rencontrent, pour certains, pas souvent. Et rien que cette pensée, me fait plaisir ; mais flipper aussi.
Il va de soi que je ne peux pas trop compter sur mes compétences culinaires, mais bon j’ai mon assistant et commis d’office qui va m’aider. Mon grand mari qui risque de gueuler s’il doit prendre la voiture pour aller chercher le truc qui va manquer et que bien sûr j’aurais oublié. Putain, j’ai intérêt à faire des listes. Je commence à me mettre la pression, bientôt 16 personnes à la maison ! Mais c’est cool, je vais assurer… Cela dit, j’aime bien les fêtes de Noel, à cause de cette impatience d’enfant qui ne m’a jamais vraiment quittée. La délicieuse attente du jour J, quand on espère tout le temps. Cette sensation, petite fille, je l’adorais. Et aujourd’hui le souvenir de cette impression me remplit d’une douce nostalgie. Et ma foi tant pis si tout ce que l’on reçoit  n’est pas parfait dans la vie, et un peu cramé sur les côtés. La buche de Noel au chocolat, ça réunit tout le monde ; sur ce point-là je n’ai aucun doute. Ça finira bien de toute façon.  

23:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)