Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 janvier 2016

18 JUILLET 1987

playlist à fond dans la voiture: chanson pour une chanson, inspiré de faits réels…

U2 with or without you.

j’avais 15ans quand j’étais au milieu de la fosse durant tout le concert en 1987 à Montpellier, à l’espace Richter lors de leur tournée : Joshua Tree World Tour.
30 ans après, j’ai encore le billet. enfoui dans une boite à « trésors » que j’aime déterrer parfois.
Mes parents avaient une vague idée de l’endroit où je pouvais me trouver ce 18 juillet 1987…ils savaient que j’étais avec ma meilleure amie et son grand frère équipé de sa bande de potes à Montpellier et qu’ensuite, je dormais chez elle.Confiants, naïfs , indifférents ? Je me le demande encore, vu le peu d’informations que je leur avait fourni. Ça leur suffisait, et à moi aussi, bien entendu.
Par contre, ils avaient bien deviné, que je commençais à fumer en cachette, mais ne se doutaient pas qu’il agissait, parfois, de cigarettes qui font rire.en corps.
Il y a bien d’autres choses dont ils ne doutaient pas d’ailleurs. À la maison, j’étais si calme et me marrant bien à l’intérieur.
Et comme beaucoup d’autres à cet âge, je me pensais invincible. Je ne savais pas que l’insouciance ne serait que de courte durée. Et qu’en plus ce n’est même pas une de mes conneries qui allait tout gâcher.

Madonna et son concert à Paris juste 1 mois après.. La TV retransmettait l’événement en direct. La mégastar platine avait même offert sa petite culotte à Jacques Chirac. Nous devions être à peu près une dizaine dans la salle commune de l’endroit, dans lequel je venais de débarquer. L’équipe soignante et nous, avions tous les yeux rivés sur l’écran. Mouais bof , aucun intérêt , j’ai rejoint ma chambre avant la fin.Je ne savais pas en corps que j’allais bientôt perdre 30 kg. Tous les soirs, un walkman : accessoire de mon souvenir, cette immense sensation de solitude et U2 à l’intérieur…Et bien entendu, avec ou sans peur , il fallait bien vivre de toute façon…

À chaque fois que les baffles de ma voiture crachent le morceau que j’aime tant. Ça me fait sourire de l’intérieur, un peu comme quand j’avais 15ans. m'aime pas peur.

A.jpg

22:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.