Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 décembre 2016

Noel

Je pense n’avoir rien oublié ce matin au supermarché, enfin si j’ai oublié un truc mais je ne sais pas encore quoi, juste une intuition.

Surprise le 24, donc. Jour, où je vais préparer le repas de réveillon. J’espère que mon oubli ne sera pas un élément essentiel, celui qui m’obligerai à prendre la voiture pour aller au supermarché, me mêler au flot des clients stressés comme moi…

Une malédiction ? Le fait d’oublier, régulièrement, de noter LE truc sur la liste des courses

Cette année, c’est mon tour de recevoir la famille, et j’adore ça.

Au fur et à mesure des années j’ai acquis de la pratique. Un peu plus efficace, rodée, mais pas du tout blasée. Et bien sûr, toujours un peu angoissée quant au timing de samedi.

Je vais jouer à la dinette pour de vrai, pour de bon, pour de beau.

Du moins je ferai de mon mieux, comme à chaque fois. Et j’adore ça.

Menu et chronologie de la performance aimantés sur la porte du réfrigérateur.

Les ingrédients sont rangés, au garde à vous dans placard, frigo et congélo.

Le cahier de recettes déjà à portée de main, au-dessus du plan de travail

Je suis en mode rouge, vert, et doré depuis une semaine.

Toutefois, une dernière mission attend d’ici samedi : acheter cadeaux belle-mère et belle sœur…

Déjà, je suis rassurée, mon 1er défi est réussi : garder un sapin de Noel debout pendant 3 semaines, avec un chiot de 4 mois dans la maison.

Parfois ma vie ressemble à un dessiner animé, surtout quand je cours après ma chienne sur le parquet du salon, pour essayer de choper le père Noel en peluche qui agonise dans sa gueule. Nous sommes ridicules toutes les 2.

J’ai hâte d’être samedi, même si cette année nous serons un peu moins nombreux que d’habitude. A minuit j’enverrai plein de gros bisous à mon fils.

En attendant samedi je vous souhaite à tous de très belles fêtes de fin d’années et un joyaux noël qui scintille.

DSCN0683.jpg

18:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

08 décembre 2016

Cyrus

7H du matin :

j’ai ouvert la porte du couloir qui mène à la salle à manger 

La première chose que j’ai vue :

Le grand panier vide de mon chien.

Pas de Cyrus à caresser, à qui dire bonjour ce matin.

Pas de Cyrus montant la garde dans le jardin,

Très souvent durant la journée, je jette un œil par la fenêtre. A 4 mois il est tombé dans la piscine. C’est un réflexe que j’ai acquis très vite depuis 10 ans, je suis rassurée, il est là, je le vois, jamais très loin de moi.

De toute façon il était frileux, c’est dedans près de moi que mon gros chours était le mieux

Mais plus jamais, depuis ce matin

Derrière la vitre de la fenêtre, c’est lui que je contemplais,

parce que mon chours a toujours été majestueux, coucher à poser comme un sphinx,

Jamais très loin de nous 4.

Quand on pique niquait, Cyrus se plaçait sur un rocher, et se prenait pour notre garde du corps. On aurait dit un mirador.

Il faut savoir que Cyrus, nous a même suivi à l’arrière d’un pédalo en plein milieu du lac de Matemale…Ce chien a accompagné l’enfance de Guillaume et Charlotte. Sur presque toutes nos photos de vacances, il est là présent. Toujours à nos côtés.

Mais depuis ce matin, je réalise que toute ça, c’est fini

Cyrus n’était pas là ce matin,

Il a accompagné toutes nos joies et nos chagrins

Notre grand chagrin depuis ce matin

IMG_0627.jpg

19:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)