Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 avril 2016

un quinquénat

je ne vais pas regretter de 

régulièrement rassembler tout ma patience et mes forces pour garder mon calme face à certains clients

la sonnerie du standard

de n’avoir quasiment que de la fatigue sur le dos en rentrant chez moi 

de me lever beaucoup trop tôt 5 jours par semaine : mes futurs ex collègues ont intégré assez tôt qu’il ne fallait SURTOUT pas me donner des infos importantes entre 8h et 9h du matin… Déjà, qu’il m’arrive de leur dire 2 fois bonjour en leur faisant la bise, certains matins, ceux où je suis vraiment vraiment dans le gaz … quand j’y pense ça a du leur faire bizarre au début, mais ils ont vite compris que j’étais tout simplement au radar entre 8 et 9h du matin, parce qu’ils sont tous super sympas…et que j’adore l’ équipe avec laquelle j’ai travaillé pendant 5 ans. 

Mais voilà, une page se tourne, et je suis obligée de bifurquer vers une autre voie.En corps un truc qui n’était pas vraiment prévu, mais bon ma foi c’est ainsi. 

J’ai aimé travailler avec eux, ça m’a fait plaisir :

de voir évoluer Timmy, de porter un regard bienveillant sur lui, 

de partager des fous rires et de grands moments de complicité avec Anastasia,

d’ avoir appris  à connaitre Aurore,on s’est souvent serré les coudes quand nous étions que les 2 seules femmes de l’équipe, 

de me marrer à l’intérieur en faisant inquiéter notre grand nounours Jean Louis du magasin, 

d’offrir mon plus joli sourire le matin à Eric et Loulou, 

de manger les crêpes de Michael,

d’écouter parler Daniel des vendanges, 

de revoir de temps en temps Robert à la piscine, 

de ne pas vraiment saisir le choix des chansons que nous chante Stef, 

de tenir des raisonnements avec Nicolas, 

d’observer Philippe un chouïa trop rêveur, 

de beaucoup apprécier l’égale bonne humeur de Yannick sachant très bien que ce n’est vraiment pas souvent évident,

d’avoir énormément appris sur l’organisation de l’atelier grâce à John ,sans lui je n’aurais jamais tenu, 

d’avoir de grands moments de solitude quand je remplaçais Coralie, Yannick se marrait car on avait l’impression que je faisais une opération à coeur ouvert tellement j’avais peur de me tromper pour valider les cartes grises. Certes il m’est arrivé de me faire beaucoup de noeuds avec les reprises VO. Mais comme Coralie est super patiente avec moi , je crois qu’elle ne m’en a pas trop voulu, du moins je l’espère car vraiment j’y comprends rien à son poste. 

Je ne vais en aucun cas regretter ces 5 ans, mais par contre ce qui est certain c’est qu’ils vont tous sans exception me manquer. Dans 8 semaines, une page sera tournée, je commence à réaliser, déjà ne penser qu’au présent et l’imprévu en même temps 

Unknown.jpg

10:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.