Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 juillet 2014

un « être « ayant bon caractère, je crois.

tournesol.jpg

Ben oui, la vie en couple commençant dans notre premier nid. Putain, c’était il y a déjà vingt ans…. L’époque où il faisait chouette la nuit, et qu’au matin c’était bleu ou blues comme le ciel .Chaud ou froid. Rien n’a jamais été vraiment été très clair entre nous. Tu es marié à un scorpion ascendant chieuse. Je sais que tu ne l’oublies pas…Personne ne peut de toute façon, pas même moi….
En 1994 le dimanche, les volets jusqu’à midi étaient clos. Je dormais au creux de mon géant et rêvais en faisant le tour du cadran. .
D’un coup, un courant violent, un rythme compliqué pour tous les deux à soutenir c’est imposé. Un rythme qui a altéré mon envie de me détendre. Nombreux sont les soirs où j’ai fait des listes, de 4 trucs qui manquaient à faire pour le lendemain, avant de m’endormir. En espérant, que je m’en rappellerai à temps. Et non pas au moment où presque tout est calme dans la maison. Quand les enfants et la télé en plus du mac produisent un « doudou « ronron. Trop tard, donc… et là immanquablement, je me disais que demain allait être chargé, une journée de merde, en perspective, parce qu’en plus demain il va pleuvoir (sinon la vie ce n’est pas marrant), et qu’on est aussi la veille de mercredi. 
De tous les côtés de la maison et depuis toutes ces années, ça a débordé de va et vient, de rires, de pleurs, d’amour, de fatigue, de nombreux cris. Toutes les larmes n’étaient pas amères, il y en a eu de joie.
Aujourd’hui, plus rien n’est pareil. Vu de l’extérieur ma peau est attirée, hélas, par la gravité. Et part esprit de contradiction mes cheveux, ben non, eux ils s’envoient en l’air…No comment sur la tournure qu’a décidé de prendre ma masse capillaire, depuis toutes ces années…J’ai, quand même, toujours mon grand sourire et mes jolis yeux. C’est pour mieux continuer à te dire que je t’aime qu’ils sont restés. Oui je sais, c’est normal, le temps qui passe, on change, on murit, on vieillit et patati et patata .

 

Cela étant dit, à chaque fois que je vais trop loin, la seule chose qui me fait revenir de l’errance et de de l’enfer, c’est l’envie dans tes bras me réfugier. Parce que pour moi là, c’est le paradis. Notre mariage est là, à présent. Quand je le regarde, je le vois fort et sensible. A nous deux on a fait un « être « ayant bon caractère, je crois.

 

 



21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.