Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 août 2016

into the wild

pourtant, ce n’était pas notre première randonnée :
et comme on commence à prendre de l’âge, on s’est dit :
« bon, on en fait une facile 5 ou 6 KM maxi, une plate ,
certes pas facile à trouver en montagne
mais sur le panneau était inscrit : niveau facile, petit dénivelé ….
pourtant on a le top en chaussures queschua, avec le sac à dos assorti en plus !
pourtant on aime bien ça : marcher dans la nature normalement
pourtant on sait reconnaitre, d’habitude, les petits panneaux jaunes indiquant où tourner
Mais pas aujourd’hui, on s’est trompé….
pourtant : nous les semi pro du mois d’aout et de la rando,
gourdes décathlon accrochée au sac à dos
on a commencé à avoir des doutes sur l’itinéraire emprunté, en croisant des randonneurs, ayant l’air complètement éreinté
Leur regard nous disait : bon courage .
Dans leur groupe, une ado suivait ses parents en ayant l’air de les détester :

he oui, into the wild pas de réseau, et pas de pokémons go,
mais que des vaches et des marcheurs.
à notre décharge les panneaux indiquant la bonne direction doivent mesurer environ 15 cm carrés, pas évident de les remarquer : car occupés à tenir des raisonnements sur le sens de la vie : du genre comment faire un cadeau à son corps en respirant de l'air frais, et pur.
le tout en évitant si possible les bouses de vaches…
he oui, into the wild, on a tendance, aussi, à ne regarder que là où l’on pose les pieds, surtout quand il a plu tout l’ après midi, la veille. dommage pour le paysage .
(Note à moi même : déposer un brevet de raquettes spéciales gadou : j’ai failli perdre une de mes superbes chaussures quechua, celle-ci coincée dans une sorte de vase noire, un mélange de terre, d’eau, et autre substance non identifiée.)
À condition de prendre le bon départ ou de ne pas se faire de noeuds avec les noms catalans des itinéraires indiqués sur le plan, il est, tout à fait possible de passer une journée agréable normalement
mais pas cet après midi …
résultat, après 26400 pas, soit environ 14 km en 4 heures : douleurs diffuses en tout genre, et moral au fond des chaussettes de globe trotteur
quand le pharmacien a vu les ampoules, il a fait : ahhouf , je vous recommande la panoplie : urgo gamme touriste flâneur
et comme j’aime bien faire des cadeaux à mon corps, après l’effort, le réconfort d’une bière à le cerise portant le doux nom de « mort subite « raccord avec l’état de mes talons
à la votre
pour demain on a loué des VTT pour le demie journée….électriques les VTT
faut pas déconner

IMG_0670.jpg

22:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.