Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 juin 2011

Pourquoi pas ?

Etait –ce l’aurore ou le crépuscule, ça je ne saurais le dire, je ne saurais m’en souvenir. La lumière d’un arc en ciel tombé dans la rivière est restée gravée en moi.
Au pied de l’arche de couleurs, les clapotis de l’eau ressemblaient aux volants d’une robe de soirée irisée, une robe en train de danser.
L’arc en ciel tombé dans la rivière s’est arrêté juste à mes pieds.
C’est un coup de tonnerre qui m’a invitée à m’en aller.
Étais-je en train de rêver ? Ça je ne saurais le dire, je ne saurais m’en souvenir.

 

AU PIED DES VAGUES
L’ARC EN CIEL S’EST INVITÉ
JE DEVAIS RÊVER

 

*

C’est un soupir qui vient de s’écraser sur le carreau. Une étrange chaleur et du flou se couchent sur le support transparent. La vision de l’extérieur s’enrobe d’une clarté opaque, un nuage devant les yeux. Ce soupir écrasé sur le carreau vient d’un enfant qui regarde partir sa mère sous la pluie.
La maman va se retourner, son enfant le sait. Un sourire et un geste de la main de la mère viennent compléter ce que le petit garçon écrit sur son soupir : le visage de maman au cœur d’un point d’interrogation transparent…

 

 

 

arc en ciel.jpg

 

 

16:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.